FM logo

DR. FRITZSON MICHEL

Médecin et Auteur
 
 
 
 

Ce que vous devriez savoir et que vous ne savez pas.
Blog de Fritzson Michel

Tout sur l'Appendicite.

  Dimanche 11 Mars 2012
 

 

Généralités / Épidémiologie

L’appendicite est une urgence chirurgicale. Il s'agit d’ailleurs de l'opération abdominale la plus courante.

Cette pathologie peut  survenir à n’importe quel moment de la vie de l’Homme sur la terre. Mais, elle atteint le plus souvent les personnes  qui sont âgées entre 10 et 20 ans, avec une légère prédominance chez les garçons. Cependant, elle reste rare chez la femme enceinte et les enfants de 3 ans.
On enregistre ces cas de maladies partout dans le monde. Par exemple l'incidence annuelle aux États-Unis est de 250 000 cas par an. Mais, qu’est-ce que c’est en réalité ?

Définition
Tous les Pathologistes, les Médecins et les Professionnels de la santé se mettent d’accord pour dire qu’il y a appendicite quand il y a une inflammation au niveau de l’organe que les Anatomistes appellent « appendice vermiforme ».

Pour les profanes, je vais situer anatomiquement cet organe.
  • Situation anatomique
Les Cliniciens divisent l’abdomen en 9 régions. L’appendice lui, qui a une forme de doigt de gant et de ver comme son nom l’indique se trouve dans la fosse iliaque droit. Il est appendu à la surface médiane du cæcum à  3 cm au-dessous de l’abouchement iléal. Ce diverticule creux mesure entre 5 à 10 cm de long et de 4 à 8 mm de diamètre selon le sujet.
Il  est alimenté en sang par l’artère appendiculaire et son innervation dépend du plexus mésentérique supérieur.
À vrai dire la position de l’appendice dans l’organisme n’est pas fixe. Ses rapports avec les autres organes voisins sont très variables.
Voici les situations dont il se trouve ordinairement :
  • rétro-caecale (c’est la forme typique) ;
  • pelvienne ;
  • para colique (en arrière du caecum) ;
  • méso-cœliaque : vers la grande cavité péritonéale.
En tout cas, il existe un endroit qui envoie directement à l’appendice. Je veux parler du « point de Mac Burney ». C’est la référence par excellence. Si l’appendice s’enflamme vraiment, eh bien la palpation de cette zone vous le dira de toute façon.
 
Maintenant, il est temps d’apporter un élément de réponse à cette question : à quoi est due une appendicite ? C’est une interrogation que l’on trouve dans presque tous les forums de santé sur le net.

Étiologie

La crise d’appendicite est due à l’obstruction de l’appendice par :

1.     Des matières fécales (fécalites);
2.     Des  virus ou bactéries comme Escherichia coli, BactériosesYersinia enterocolitica.
3.     Une tumeur au colon
 
Dans certains cas, elle peut être provoquée par des corps étrangers. Tels que:

4.     La craie (que les enfants mangent)
5.     Des Pépins (grains) de tomate
6.     Des branches de persil
7.     La boue (amas de boue que les femmes enceinte et des enfants mangent dans les pays où
la famine décime.)
8.     Un  morceau d’ongle
 
Comment peut-on reconnaitre qu’on est en face d’une appendicite ?
 

Symptomatologie

Certes il existe de nombreuses variantes symptomatologiques qui sont liées soit au siège de l’appendice, soit à l’âge (nourrisson et vieillard), soit à l’état physiologique de la personne (femme enceinte). Mais, dans tous les cas, le malade se présentera avec les signes et les symptômes suivants :
  • Douleurs péri-ombilicales, puis localisées à la fosse iliaque droite
  • Fièvre de 38 C (jamais très élevée)
  • inflammation du muscle psoas (psoïtis)
  • tachycardie
  • Troubles du transit (diarrhées ou constipation d’apparition brutale)
Autres signes inconstants :
  • Anorexie
  • Vomissements
  • Prostration en chien de fusil
Aussi, dépendamment de la position de l’appendice, il peut bien donner les apparences:
  • d’une Cholécystite aigue.
  • d’une infection urinaire.
  • d’une affection gynécologique (grossesse ectopique, endométriose, kyste de l’ovaire tordu, mitterlscmers,)
  • d’une occlusion fébrile
  • d’un tableau d’infection vésiculaire aigue.
  • ulcère gastroduodénale perforée
  • adénite mésentérique
  • diverticule de Meckel
  • lithiase rénale
  • inflammation de l’intestin
En plus, l’évolution de cette pathologie est à la fois traitreuse et mortelle nous dit la théorie de Dieuleveut. Quelles sont les complications possibles ?
  • Complications
C’est la rupture de la paroi appendiculaire qui va aggraver la situation du malade. En provoquant :
1.     Une  péritonite,
2.     Une septicémie,
3.     La mort
Existe-t-il des examens paramédicaux pouvant détecter cette malade qu’est l’appendicite ?

Paraclinique

Voici le nom des examens qui pourraient aider dans ce cas :
  • L’Hémogramme ou NFS.
Dans le résultat de cet examen vous trouverez une hyperleucocytose à polynucléaires neutrophiles, et un syndrome inflammatoire (élévation de la CRP)
  • On peut aussi courir vers  l’imagerie en demandant un de ces tests : scanner abdominal ; abdomen sans préparation ; lavement baryté;  cœlioscopie.
Puisqu’un « examen clinique » bien mené donne le diagnostique à 80% des cas, sans problème le Médecin peut procéder à l’usage du :
  • Score d’Alvarado
  • Score AIR (appendicitis inflammatory response)
  • Point de Mc Burney
  • Toucher vaginal  (pour les femmes) ou toucher rectal (pour les hommes) afin d’éveiller une vive douleur lorsque le doigt palpe le cul-de-sac péritonéal de Douglas.
 
Maintenant une fois que  le diagnostic a été posé, quel comportement afficher ?

Traitement

  • Il n y a pas à sortir de là : toute appendicite suspectée (voire confirmée) doit être opérée en urgence.
 C’est une opération qui n’est pas compliquée. D’ailleurs pour chaque 1000 personne, il y a seulement 0,8 chance de mortalité. Cette petite chirurgie s’appelle appendicectomie.
  • Apres quoi, dépendamment de l'état de l'appendice et du péritoine, le Médecin traitant peut prescrire au patient des antibiotiques comme  céphalosporine + gentamicine ou métronidazole + gentamicine. Par voie parentérale, en péri-opératoire et en dose unique.
L’opéré pourrait quitter l’hôpital le jour suivant l’ablation. Et la cicatrisation se fait après quelques jours.
Cependant le dicton reconnait : « mieux vaut prévenir que guérir » Peut-on prévenir cette pathologie ? Si oui, Comment éviter tout ça ?

Prévention

Si l’on ne peut rien faire contre l’infection résultante à la complication d’une des pathologies pouvant aboutir à l’appendicite comme la tumeur du colon, on peut jouer un grand rôle contre les facteurs alimentaires.
A part les précautions à prendre contre les exogènes cités là-haut, la meilleure prévention qui soit consiste à avoir une alimentation saine et équilibrée.
 
Auteur: Fritzson Michel, MD   

 
 
 
 
Derniers Articles publiés
Articles les plus popullaires: 

 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Ces maladies qui ne sont plus rares.
Le symbolisme du chiffre 2 en Santé
la Santé est la priorité des priorités!
Tibèkilòz Pilmonè
Filarioz lenfatik


• Catégorie liée :
dr fritzson michel
Médecin et Auteur.
Phone: (509)47 64 37 09


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Le 12/1/2017 par Labous :

L(appendice iléo-coecal est le concierge du colon. De par son implantation sous la valvule de Bauhin, il reçoit des produits issus de l'intestin grêle et donc de sa digestion et en fait l'analyse afin d'adapter la physiologie du colon et sa flore microbienne.
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement