FMSi vous m'aimez vraiment, commandez un exemplaire de mon nouveau livre.FM

  ACCEUIL   BIOGRAPHIE   PUBLICATION   CONSULTATION  
 
  BLOG   EMU   OFFRE D'EMPLOI   CONTACT  
 
FM logo

DR. FRITZSON MICHEL

Médecin et Auteur
 
 
 
 

Ce que vous devriez savoir et que vous ne savez pas.
Blog de Fritzson Michel

Les Fibromes de l'Utérus.

  Samedi 27 Juillet 2013
 

Définition
Les fibromes utérins sont des tumeurs bénignes (non cancéreuses) qui s’installent sur la paroi de l’utérus, de façon isolée ou en groupe (polymyomateux). Leur taille peut varier de la grosseur d’un pois à celle d’un pamplemousse et leur poids, de quelques grammes à plus de 1000 grammes.

Il s'agit d'une tumeur solide, très ferme, avec de formes arrondies, régulières mais sans vraie capsule. Et quand on la coupe, elle prend l'aspect d'une structure fasciculée de coloration beige rosée.
 
On distingue 3 types de myomes, aussi appelés léiomyomes ou fibromyomes utérins: 
-  Les fibromes intramuraux (ou interstitiels). Ils se forment dans la couche musculaire de la paroi de l’utérus. Ils représentent près de 70 % de l’ensemble des fibromes.
-  Les fibromes sous-séreux. Ils croissent vers l’extérieur de l’utérus et y sont parfois rattachés par un pédicule.
-  Les fibromes sous-muqueux (ou endocavitaire). Ces fibromes occupent de l’espace dans la cavité utérine, parce qu’ils se forment sous la muqueuse de l’utérus. Ils sont les plus rares, et entraînent souvent d’abondants saignements.
 
Epidémiologie
Le fibrome utérin est la tumeur non cancéreuse la plus fréquente chez les femmes en âge de procréer. On estime que de 20 % à 40 % des femmes caucasiennes et jusqu’à 50 % des femmes afro-américaines de plus de 35 ans ont des fibromes utérins. Après 50 ans, cette proportion passe à 70 % chez les femmes caucasiennes et à 80 % chez celles d’origine africaine.
 
Etiologie
La cause des fibromes est inconnue à ce jour. Leur existence est probablement le résultat d’un ensemble de facteurs génétiques, hormonaux et environnementaux.
Il semble que le fibrome ait pour origine une seule cellule de la paroi utérine qui subit une mutation génétique et commence à se multiplier de façon incontrôlée. Par la suite, les œstrogènes (hormones féminines) agissent sur ce fibrome et stimulent sa croissance.
L’hérédité semble aussi jouer un grand rôle. Si une mère a eu un fibrome, sa fille en a souvent.
Les Facteurs de risque :


Toutes les femmes en âge de procréer présentent un risque de fibrome utérin. Ce risque est particulièrement accru chez les femmes suivantes :
-  les Afro-Américaines et les femmes d’origine africaine, qui courent de trois à quatre fois plus de risques de fibrome que les caucasiennes ;
-  les femmes dont la mère a eu un fibrome ;
-  les femmes qui n’ont pas eu d’enfant.
-  Le surplus de poids et l’obésité augmentent légèrement le risque de fibrome.
-  Boire plus de 2 verres d’alcool par jour (surtout de la bière).
 
Symptomatologie
Tous les fibromes ne donnent pas de symptômes. Beaucoup sont silencieux et asymptomatiques. Environ 30 % des fibromes utérins entraînent des symptômes. Ceux-ci varient selon la taille des fibromes, leur type, leur nombre et leur localisation.
-  Des saignements menstruels abondants et prolongés (ménorragie).
-  Des douleurs dans le ventre ou au bas du dos.
-  Une envie fréquente d’uriner si le fibrome exerce une pression sur la vessie.
-  Une distorsion ou un gonflement du bas-ventre.
-  Des douleurs durant les relations sexuelles.
-  Une infertilité ou des fausses couches répétées.
-  Une constipation si le fibrome comprime le gros intestin ou le rectum.
 
Complications possibles :
 Saignements importants provoquant une anémie sévère;·
 Compression des organes de voisinage: vessie, rectum, uretère;·
 Torsion d'un fibrome sous-séreux pédiculé;·
 La nécrobiose aseptique est la mauvaise vascularisation du fibrome qui finit par se nécroser. Cette complication est fréquente notamment pendant la grossesse;·
- Les dégénérescences cancéreuses sont exceptionnelles mais l'association d'un fibrome et d'un cancer est toujours possible.
- Fausse couche spontanée précoce;
- Avortement tardif;
-  Accouchement prématuré;
- Nécrose.

 Il est important de savoir qu'après la ménopause, les fibromes n'entraînent plus de symptôme : il serait même dangereux d'imputer à un fibrome anciennement connu des troubles chez une femme ménopausée.
 
Diagnostic
 
Le diagnostic des fibromes utérins et leurs localisations peuvent être faits :
·         Par l'examen Clinique (physique) ;
·         Par 
l'échographie par voie abdominale et endovaginale, et 
·         Par la radiologie :
o    un cliché radiologique simple du pelvis, peut attirer l'attention à la présence d'un myome calcifié ;
o    l'hystérosalpingographie : elle est surtout utile pour le diagnostic des fibromes sous muqueux (endocavitaire)  ;
o    le scanner ;
·         L'imagerie par résonance magnétique (IRM) est un des meilleurs moyens de diagnostic des myomes utérins et leurs localisations.
·         L'hystéroscopie diagnostique  surtout pour les fibromes sous-muqueux ;
·         la cœlioscopie dans certain fibrome sous séreux. 
 
Traitement
Les fibromes utérins asymptomatiques de petite taille n'ont pas besoin d'être traités (50 à 80 % des fibromes) ; par contre les fibromes symptomatiques doivent être traités ; ce traitement est différent selon l'âge de la femme et son désir de grossesse ; pour cette raison : 
·         Chez la femme jeune, et la femme désireuse d'enfants, le traitement consiste à l'ablation du fibrome (cet acte chirurgical prend le nom de  myomectomie) et qui peut se faire : 
-       soit par hystéroscopie opératoire pour les fibromes sous muqueux de petite taille ;
-       soit par cœlioscopie opératoire pour les fibromes interstitiels et sous séreux de moins de 8 cm de taille et de mois de trois en nombres ; 
-       pour tous les autres cas la myomectomie se fait par laparotomie (ouverture classique de la paroi abdominale) ;
·         Chez la femme âgée et la femme non désireuse d'enfant ; l'hystérectomie est souvent envisagée.
·         Dans certains centres, les médecins proposent un traitement appelé l'embolisation qui consiste à assécher le fibrome ce qui permet de réduire sa taille et par conséquence, faire disparaître les symptômes qui l'accompagnent. Dans ce traitement le médecin radiologue, par des techniques radiologiques repère et bouche l'artère qui alimente le fibrome ce qui permet d'arrêter sa croissance et entraîner sa décroissance. 
·         Il existe un traitement connu sous le nom de "Myolyse coelioscopique" Il est basé sur la combinaison d'un traitement médical préalable par un analogues GnRH suivi d'une dévascularisation de fibrome effectuée par des tires au laser Yag sur sa couronne vasculaire (repérée par échographie-Doppler au cours de l'intervention).

 
Auteur: Fritzson Michel, MD   

 
 
 
 
Derniers Articles publiés
Articles les plus popullaires: 

 

 
• Autres articles pouvant vous intéresser :
Ces maladies qui ne sont plus rares.
Le symbolisme du chiffre 2 en Santé
la Santé est la priorité des priorités!
Tibèkilòz Pilmonè
Filarioz lenfatik


• Catégorie liée :
dr fritzson michel
Médecin et Auteur.
Phone: (509)47 64 37 09


• Commentaires : Cliquez ici pour laisser un commentaire

 
Aucun commentaire n'a été laissé sur cet article. Soyez le premier à laisser un commentaire !
 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement